Article – Magazine Mon guide Thalasso SPA Thermalisme Ludique par le Dr Lallement Michel – JUIL / AOUT 2021

Thalasso dr lallement

Bon sucre… Mauvais sucre… Précisez-nous quelques repères simples afin de parfaitement les distinguer…
C’est en réalité assez simple : tous les sucres qui existent à l’état naturel dans nos aliments sont de bons sucres ; les transformations apportées par l’industrie ou par nous mêmes à ces aliments naturels sont à l’origine de mauvais sucres : raffinage pour les farines, cuisson excessif pour les légumes, extraction de sirop de glucose à partir des céréales.
Ce qui différencie un bon sucre d’un mauvais sucre est sa vitesse d’absorption par notre intestin : plus le sucre de l’aliment est absorbé lentement, plus les conséquences sur la santé seront bénéfiques, et inversement. On parle donc de sucres « lents » et de sucres « rapides ».
Des tableaux permettent de savoir où se situent nos aliments, grâce à ce que l’on appelle l’index glycémique, qui se situe entre 0 (sucre très lent) et 100 (sucre le plus rapide : le sirop de glucose). Sur ces tableaux, on peut constater que certains aliments salés sont en réalité des sucres très rapides ; c’est en particulier le cas des produits à base de farine raffinée de blé tendre
(froment) : pain, biscuits, viennoiseries…, et également des pommes de terre : leur index est déjà de 65 pour les pommes de terre vapeur, et il monte à 95 pour les frites et les pommes de terre au four !

La fibromyalgie… Des douleurs articulaires qui font terriblement souffrir… Principalement les femmes…
Vous écrivez… «  La majorité des personnes fibromyalgiques sont porteuses de Candida en excès… »
Vous pouvez nous en dire un peu plus…
La fibromyalgie se définit uniquement par l’association d’une fatigue chronique et de douleurs chroniques, c’est-à-dire évoluant depuis plus de 6 mois. Or nous venons de voir que la consommation excessive de sucre favorise à elle seule fatigue et douleurs. Le principal mécanisme en est le suivant : dans notre flore intestinale existent à l’état normal des champignons microscopiques appelés candida albicans, qui jouent un rôle clé dans la digestion des sucres. Plus nous consommons des aliments sucrés, plus ces champignons
prolifèrent. En excès, ils libèrent des toxines qui auront de nombreuses conséquences : fatigue, douleurs, attirance pour le sucre, etc.

Que leur conseillez-vous…
Toute personne présentant une fatigue et des douleurs inexpliquées devrait essayer de réduire sa consommation de sucre, ne serait-ce que 2 ou 3 semaines, afin de juger du résultat sur ces symptômes. Il peut être utile de se faire accompagner durant cette période par un traitement antifongique (contre les candida). Enfin, les causes des fibromyalgies ne se résument pas à l’excès de sucre : il ne faut pas hésiter à chercher un médecin ou un thérapeute qui s’intéresse à cette maladie, par exemple grâce aux conseils de sites qui lui sont dédiés.

Acidité et stress… Ces deux facteurs entrent-ils de façon primordiale dans une consommation trop importante, donc néfaste, de sucre…
Oui, par deux mécanismes distincts : l’acidité favorise la prolifération des candida albicans, qui envoient à notre cerveau un appel au sucre très puissant, parfois autant que la dépendance à une drogue dure ! Un terrain trop acide est la conséquence à la fois d’une mauvaise alimentation et d’un excès de stress. En outre, le stress induit un appel à des substances calmantes et euphorisantes, comme le tabac mais aussi les « douceurs ».

Patatra… J’ai craqué… Comment se reprend-t-on d’un excès subit de sucre…
Un excès court ou ponctuel ne présente pas de danger pour notre santé à court terme, mais s’il est répété, il va induire l’addiction au sucre dont nous avons parlé. De mon point de vue, le plus important est en fait d’avoir conscience de ce mécanisme : le sucre appelle le sucre, de même que la cigarette appelle la cigarette. Dès aujourd’hui, essayons de coller virtuellement l’étiquette « poison » sur les sucres les plus rapides qui nous tendent les bras dans les supermarchés : bonbons, pain blanc, viennoiseries, glaces…
Et voici le moment de préciser qu’un excès de sucre peut être effacé par la combustion, c’est-à-dire par l’activité physique !

Suffit-il de s’en priver totalement pendant quelques jours…
Si l’addiction n’est pas trop forte, c’est le plus simple, et l’on constate alors rapidement que moins nous consommons de sucre, moins nous en avons envie. Si l’addiction est majeure, il faut alors demander l’aide d’un traitement anti-candida.

Ne pensez-vous pas que tout doit commencer par le comportement des mamans avec leur bébé dès le plus jeune âge… On impose des vaccins obligatoires aux jeunes enfants… Ne devrait-on pas imposer, du moins fortement conseiller, une formation sur les bonnes indications alimentaires… Préparer correctement les repas des bébés et enfants… Evincer ces fameux petits pots…
La transmission des conseils d’hygiène de vie est en effet le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ses proches. Ce fut le cas durant des siècles, les mamans apprenant à cuisiner à leurs filles et petites filles. Cela s’est perdu avec l’apparition des aliments tout prêts, qui sont pratiquement tous déséquilibrés. Heureusement, l’attrait pour la cuisine revient en force, et pas seulement chez les femmes ! Mais les cuisiniers favorisent le goût de leurs plats, pas nécessairement leur équilibre nutritionnel. Il faut donc commencer par éduquer les parents, qui transmettront alors naturellement ces valeurs à leurs proches ; mais en effet, l’éducation au goût se fait dès les premiers mois de la vie : il devient quasiment impossible de faire manger des légumes à un enfant nourri dès le plus jeune âge avec des pâtes, des frites et des hamburgers !

Mon Cahier Détox Sucre
Dr Michel Lallement
Cédrick Balestro

Editions Mosaïque Santé

9 euros

En vente sur ce site onglet (Boutique) + dans toutes les bonnes librairies 

En savoir plus sur l’association

Comment nous aider