Notre expertise

Le Centre CESAM vous propose de nombreux moyens pour vous informer sur les thèmes fondamentaux d’une bonne hygiène de vie.

Les 5 thèmes fondamentaux d’une bonne hygiène de vie (les «cinq facteurs du vivant») :

  • la respiration,
  • l’alimentation,
  • la détoxication,
  • la gestion du mental,
  • la gestion du stress.

Ces 5 thèmes sont abordés de façon très concrète lors de :

  • ateliers pratiques,
  • conférences,
  • journées à thèmes,
  • séminaires à thèmes.

Les journées à thème
Les conférences

CESAM propose à ses adhérents des journées d’information ou des conférences animées par des médecins ou des professionnels, sur les thèmes suivants.

Si le nombre de demandes pour chaque thème est suffisant, des dates seront fixées ultérieurement.

  • alimentation et santé ;
  • se détoxifier et se régénérer naturellement ;
  • la spiritualité au quotidien ;
  • le diabète ;
  • du colon irritable ;
  • surpoids et obésité ;
  • respiration ;
  • initiation pratique à la cuisine-santé ;
  • détoxication et détoxination ;
  • gestion du stress et des émotions.

Les séminaires

Depuis 2014, de nombreux séminaires à thème ont été organisés, dans toute la France. Ils ont connu un réel succès : les participants leur ont attribué une note moyenne de satisfaction de 4,8 sur 5.

Nous accueillons des personnes de toute la France, mais également de l’étranger qui viennent apprendre à devenir acteur de leur santé et de leur bien-être, tout en profitant de cette magnifique région de Cannes, la perle de la Côte d’Azur…

Ils sont ouverts à tout public et ne requièrent aucune connaissance préalable. Ils couvrent deux grands thèmes :

  • les cancers : comprendre la maladie, son évolution, les traitements conventionnels ; apprendre à accompagner ces traitements, les rendre plus efficaces et mieux tolérés ; renforcer son immunité. Préciser la place du régime cétogène et du protocole du Dr Schwartz.
  • les maladies auto-immunes, les fibromyalgies, le syndrome de fatigue chronique : comprendre ces maladies, leur évolution, les traitements conventionnels. Préciser le rôle majeur de l’alimentation, des infections froides (Maladie de Lyme…), des polluants (métaux lourds…), du mental.

Ces séminaires offrent, durant une journée, des outils très concrets pour permettre à chacun de mobiliser les ressources quasi illimitées qui représentent la « médecine du corps », complément indispensable de la « médecine des hommes ».

Ils sont également l’occasion d’échanger vos expériences personnelles avec des personnes vivant des situations proches de la vôtre, face à des maladies encore parfois mal connues ou mal reconnues. Vous y trouverez une écoute qui vous permettra de vous sentir enfin compris, ainsi que des témoignages de personnes ayant déjà mis en place ces différents outils avec succès.

Le pôle enfants

Il a pour vocation de favoriser son épanouissement, et de contribuer au mieux être psychique de l’enfant ou de restaurer son équilibre psychosomatique, en lui permettant d’exprimer ses ressentis par diverses démarches adaptées à ses besoins, ressources et possibilités.

Nous invitons l’enfant à faire des choix parmi diverses pratiques complémentaires :

  • Apprendre à ressentir son corps, à masser les autres enfants, à s’auto masser (Do In)
  • Apprendre le respiration abdominale
  • Approcher la gestion émotionnelle
  • Aller à  la découverte du corps humain
  • S’exprimer grâce à l’art (art-thérapie) : le travail thérapeutique avec l’enfant par la parole est souvent délicat. Il est difficile pour le jeune patient de verbaliser son ressenti et d’y mettre du sens.

 

Les émotions liées aux changements sont souvent complexes à gérer et difficiles à mettre en mots.
Selon l’âge, les sujets de préoccupation de l’enfant ne sont pas les mêmes.

La situation familiale, scolaire ou sociale induit des problématiques très différentes.

L’accompagnement de l’enfant permet de mettre en place un soutien autour de questions telles que la notion d’identité, de manque de confiance, d’autonomie, de développement de soi, d’affirmation, de différence, du corps, d’image de soi, de situation d’échec, de place au sein de la famille, de peur, etc

ecole5
ecole4
ecole6
ecole7

PREVENTION SANTE dans les ECOLES

Depuis 2019, l’association CESAM  intervient bénévolement dans des écoles de la région.

Objectif

Comment aider nos jeunes, comment les initier à une prévention santé pour les aider à grandir avec une bonne hygiène de vie avant que les mauvaises habitudes s’installent ? Comment les prévenir que ce qu’ils mangent avec insouciance ou par habitude pouvait les rendre malade plus tard ?
Lors de la réunion d’introduction entre les instituteurs/ infirmière scolaire et l’équipe de CESAM en 2019, il y a eu unanimité sur le premier sujet d’intervention en classe :
‘ Le Sucre ou plutôt le Mauvais Sucre qui est une drogue faisant des dégâts’. C’était justement le sujet que voulait aborder le Docteur Lallement en priorité. Le Docteur parlerait donc de l’importance de ce que l’on mange, insisterait sur l’addiction au sucre comme une drogue, aborderait aussi le tableau d’index glycémique pour les bons et mauvais sucres en insistant sur les sucres cachés de certaines boissons ou aliments qui font beaucoup de publicité dans nos médias.
Virginie, l’infirmière scolaire, ainsi que les instituteurs ont tous pleinement conscience du danger du mauvais sucre chez les enfants car ils sont déjà les témoins impuissants de l’augmentation de l’obésité, de l’hyper activité et du manque de concentration en classe… et de la plupart des maladies chroniques qui se déclenchent de plus en plus chez les jeunes.

Les 2 sujets de l’intervention en classe étaient validés:
– Initiation à la prévention des risques sanitaires due à l’absorption de sucre chez l’enfant. Le docteur Lallement veut alerter pour une prise de conscience sur l’alimentation. Le but étant de ne pas interdire quoi que ce soit, de ne pas stigmatiser.
‘Les Emotions’ avec Marcel qui voulait relier le sujet des aliments sur le plan émotionnel.
L’intervention (alimentation et émotions) devait durer 45 mn- 1 heure max pour garder l’attention
des élèves. CESAM a toujours voulu privilégier la qualité d’informations à la quantité, nous avons limité volontairement le nombre d’interventions bénévoles à quelques classes de CM1 ou CM2.